La fête du sucre en Turquie

Publié le : par

Depuis 1923, la Turquie est déclarée comme un pays laïc. Ainsi, les jours fériés ne sont plus d’origine religieuse mais plutôt d’origine républicaine. La « fête du sucre » est une des rares exceptions de ce pays.

Plus communément appelée par les musulmans « Seker Bayram » ou « Aïd al-Fitr », cette fête marque la fin du ramadan. Tous les ans, les turques festoient durant 3 jours et musulmans et non musulmans se joignent à la fête pour partager des moments de convivialité et d’amitié. A la tombée de la nuit et jusqu’à l’aube, tout le monde se réunit pour casser le jeûne, autour d’une table bien garnie, manger de bons plats préparés et boire du thé à la menthe. On échange des vœux, des friandises… on fait des prières. On se souhaite longue vie. On va chez des amis, chez des personnes plus âgés.
shutterstock_127858526

Durant ce mois de jeûne, les musulmans apprennent la patience, la spiritualité, la modestie, l’amitié et le partage. Environ 30 % de la population turque suivent le ramadan.
shutterstock_85211638

Depuis 1926, la Turquie suit le calendrier grégorien (calendrier solaire) et non le calendrier musulman (calendrier lunaire). Une année grégorienne étant plus longue qu’une année musulmane, la date du ramadan avance chaque de 10,11 ou 12 jours.

Durant les 3 jours de la fête du sucre, ces jours de festivités sont chômés. Cette année, la fête du sucre devrait commencer fin juillet – début août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *